Cash management

À l’heure actuelle, le cash management est un sujet de préoccupation majeur pour les entreprises.

L’objectif prioritaire de nos missions consiste à dégager rapidement du cash et à le gérer au mieux. 

Pour cela, nous vous accompagnons pour activer les différentes solutions qui permettent d’obtenir des résultats à court terme, à savoir :

  • Restructurer les dettes
  • Réduire les frais bancaires et les frais financiers 
  • Renégocier les contrats d’affacturage
  • Optimiser la gestion de la trésorerie pour débloquer le cash disponible, ou en trouver
  • ….

En effet, notre accompagnement et nos préconisations s’inscrivent dans une démarche plus globale, visant à accroître l’indépendance financière de l’entreprise, tout en développant une culture et une organisation focalisée sur la génération et la gestion du cash. 

Pour obtenir les meilleurs résultats possibles, il convient essentiellement de prendre en compte les flux, le temps et l’organisation existante, en couvrant :

  • Le choix des banques
  • L’optimisation de l’architecture bancaire
  • La structuration du pôle trésorerie
  • Le cash-pooling
  • Les points de blocage, pour sortir des cash trap
  • Tout autre sujet permettant de gérer au mieux et obtenir au plus vite, le cash

Globalement, le tout s’effectue dans une approche dynamique, qui tient compte de la situation financière réelle de l’entreprise, qui est souvent différente des données chiffrées issues de la comptabilité. 

Pour conclure, nous vous accompagnons sur tous les sujets liés au cash management, en France et à l’international. Toutes les opérations peuvent se gérer à distance (télé travail, data room, visio conférence,…). 

Cela dit, nous vous communiquons ci-dessous, à titre d’exemple quelques informations concernant la réduction des frais bancaires et l’optimisation des flux bancaires :  

Frais bancaires - Gestion des flux

La banque est le seul fournisseur qui se rémunère par prélèvement direct, sur votre compte.

Comme le mentionne la Loi Chatel, les banques françaises sont soumises à une obligation de transparence concernant la tarification globale de leurs prestations. Cela concerne notamment les commissions sur le fonctionnement des comptes, les financements et les placements. Mais en réalité, cette transparence est-elle toujours respectée ?

Dans l’ensemble, la logique de tarification ne repose plus sur le coût réel d’un service, mais chaque service est divisé en petites unités, dont la tarification devient une variable de réajustement du calcul de la marge bancaire souhaitée.

Les sujets à vérifier

Effectivement, la démultiplication des commissions, l’augmentation des frais et la diminution du nombre de banques nécessitent de s’intéresser aux sujets suivants :

  • Frais de gestion : tenue de compte, frais de CAC, frais d’intervention, frais administratifs de dossiers, envois de chéquiers, etc.
  • Commission de mouvement : sujet de double facturation, lorsque les flux débiteurs font déjà l’objet d’une facturation.
  • Dates de valeur (Float) : malgré la transposition de la DSP (Directive sur les Services de Paiement), nous retrouvons l’application de dates de valeur avec le jeu de Cut Off et notamment la réconciliation entre la vignette et le chèque, dans les opérations de télécollecte de chèques.
  • Coûts liés à la télétransmission : frais d’abonnement, frais par ligne télétransmise, frais de relevés, frais par bordereaux d’opérations, etc.
  • Dépenses relatives aux supports de paiement : frais sur les virements, les chèques et les prélèvements, émis et reçus. Frais sur la gestion des LCR et ceux appliqués à la gestion de toute la monnaie fiduciaire. Commissions de Carte Bleue. Tous les frais liés à l’interbancarité.
  • Montant des intérêts débiteurs : non déduction de positions créditrices, CPFD, commission d’intervention, etc.
  • Problématiques liées au financement court terme : affacturage, escompte, dailly, spot, billets de trésorerie, ligne de trésorerie,…

Les objectifs

Globalement, nos missions ont pour objectif d’optimiser et sécuriser la gestion des flux et du financement. Cela, tout en générant des économies récurrentes permettant d’accroître le cash.

Pour commencer, vous découvrirez le coût réel facturé par vos banques et la marge effective qu’elles réalisent.

Il est à noter que, fréquemment, la banque lie le financement aux flux. C’est pourquoi, il est nécessaire de repenser la relation entre la banque et l’entreprise, dans sa globalité. 

Plus précisément, tout en préservant le partenariat existant entre les banques et votre entreprise, nous couvrons les thématiques suivantes : 

  • Réduction des frais bancaires.
  • Optimisation et réduction des frais d’affacturage.
  • Baisse et optimisation des frais monétiques.
  • Renégociation ou restructuration de la dette (mission pouvant être distincte).
Optimiser votre rentabilité

Notre valeur ajoutée

L’équipe bénéficie d’une expérience de plus de 30 ans du monde bancaire. 

Grâce aux relations privilégiées entretenues avec les interlocuteurs clés, ainsi que la maîtrise des coulisses du financement et de la construction du produit net bancaire, les résultats sont plus faciles à obtenir.

En réalité, près de 100% des dossiers traités ont permis de dégager des économies, pouvant atteindre 45 %. 180 postes d’optimisation sont vérifiés.

Pour réduire les coûts, les négociations en face à face, sont menées par des experts seniors qui maîtrisent parfaitement le sujet.

En conclusion, après renégociation, l’entreprise bénéficie contractuellement de nouvelles conditions, valables pour une période de plusieurs années.